Au cœur des temps anciens, le mal se répand sur terre, il faut se battre ou accepter de disparaître, le danger est partout...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leçon de vol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariane d’Émeraude
Ecuyer
avatar

Fonction :
  • Membre
Présence :
  • Actif
Messages : 120
Double-compte : Aucun
Âge in-RP : 12 ans
Situation marital : Célibataire
Maître : Chloé

MessageSujet: Leçon de vol   Ven 22 Sep - 22:41

Au royaume des Fées, l'herbe était très grasse, les demeures remplies de coussins moelleux en très grand nombre, les fées toujours nombreuses et vous rattrapant par magie sans même y penser, ce qui faisait que les multiples chutes lors de l'apprentissage du vol étaient loin d'être graves. Mais dans un château de pierre, la problématique devenait toute autre.... Heureusement, il existait d'autres solutions. Ce soir-là, les trois femmes que comptaient l'Ordre, avec leurs écuyers, étaient réunis dans une des grandes chambres d'amis de la tour des chevaliers, pour une soirée de détente sans les hommes ni les garçons, pour une fois, se retrouver juste entre femmes. Elles avaient rapproché les deux grands lits pour les coller l'un contre l'autre et former un "terrain d'entraînement" le moins dangereux possible, pour Ariane. Wanda, la première apprentie de Chloé, s'était mise pieds nus, ses longs cheveux roux détachés, pour une fois, les yeux bleus perpétuellement rieurs, avec un air très maternel. A genoux dans le lit c'était elle qui la faisait sauter vers le plafond pour l'aider un peu au décollage, profitant ici de la bonne marge avant de toucher les poutres. Son apprentie, Kagan, avait le regard émerveillé en voyant les ailes s'ouvrir en grand, demandant parfois si elle pouvait les toucher du bout des doigts, le rose aux joues.

Bridgess était assise tout au bout du lit, elle aussi pieds nus et vêtue d'une simple tunique longue, laissant voir des jambes très blanches et lisses, fines comme les avaient aussi les fées et les elfes. Elle les regardait tout en discutant, ses mains pâles tressant les cheveux noirs de Swan, son apprentie, qui était assise juste devant elle. Et Enfin, Chloé était assise assez près de Wanda, surveillant la scène. Plus tôt après le repas du soir, quelques uns des chevaliers étaient venus leur demander ce qu'elles faisaient là, au juste, avant que Bridgess ne finisse par leur claquer la porte au nez avec un laconique "soirée tranquille, merci, à demain". Des trois femmes, elle était sans doute celle qui était la plus "ferme", ou autoritaire, mais elle avait été éduquée par le chevalier Wellan... Ariane retomba dans les bras de Wanda en relâchant une petite exclamation, un peu déçue de ne pas comprendre plus vite comment ça marchait. On avait beau lui dire que c'était normal, sans fée adulte auprès d'elle pour lui expliquer, elle en restait assez frustrée. Légèrement essoufflée, elle tourna la tête pour essayer de voir dans son dos, bougeant les épaules et les omoplates pour voir comment ça réagissait, derrière. Depuis sa transformation, la fillette souriait presque en permanence, sans pouvoir s'en empêcher, toujours aussi fascinée et éblouie en étant baignée par tant de courants et d'ondes magiques.

Bridgess – Et en se mettant debout puis en la tirant par les mains, pendant qu'elle fait battre ses ailes ? Peut-être que ça aidera.

Wanda – On peut essayer.

Elle se mit debout, s'enfonçant un peu dans le matelas, et Ariane saisit les mains qu'elle lui tendit. Elle se concentra pour faire battre ses ailes et sautilla un peu, Wanda la tirant vers le haut en même temps. Le décollage se fit de façon assez chaotique et elle réussit à s'élever d'une vingtaine de centimètres avant de retomber, tous ses muscles criant déjà grâce, au bout de deux minutes à peine. Elle devait faire quelque chose de mal... Une fois un peu apaisée, elle recommença, testant diverses façons avec l'aide de Wanda, qui la souleva même dans ses bras pour la jeter en l'air. Au second coup, Ariane retomba à plat ventre sur le lit, en jetant juste après un regard indigné aux ailes brillantes et colorées, comme si elles étaient responsables. Elles bougeaient paresseusement, comme agitées d'une très légère brise invisible, insensibles à l'agacement de la petite fée. Toujours sur le ventre, elle frotta un peu le bout de ses oreilles pointues, dans un léger tic nerveux, pendant que Wanda se rasseyait avec un soupir et lui massait la nuque en lui disant de ne pas se décourager, qu'elle finira par y arriver. Déjà, Ariane était repassée à une autre humeur, écarquillant les yeux en voyant deux grandes ondes s'emmêler l'une à l'autre près du lit, dans une myriade d'étincelles colorées. C'était beau ! Souriant largement, elle tendit la main pour les effleurer, avec un soupir émerveillé lorsque le courant réagit par une pluie d'étincelles dorées.

Kagan – Qu'est-ce que tu vois ? lui demanda-t-elle d'une petite voix en approchant.

Ariane – La magie, sourit-elle. Elle est belle, tu ne trouves pas ? Elle est partout, dans le château, elle s'entremêle autour de nous comme des fils de soie.

Il ne lui vint même pas à l'esprit qu'aucune autre race au monde n'était capable de "voir" la magie de cette façon, et encore moins de la ressentir avec une telle force, l'air éberlué de sa camarade ne l'alerta pas non plus. Elle se retourna, ses yeux brillant comme de petits lacs d'une lueur mauve soutenue. La magie était absolument partout, elle en était happée, hypnotisée, même, la buvant comme de l'eau, toute prête à l'accueillir et la façonner pour en retirer toute la beauté. Déconnectée de la réalité, elle n'entendait plus ni maître Wanda, ni maître Chloé ou Bridgess, ou ses consœurs écuyers, ses yeux passant du mauve au carmin puis au orange, avant de virer vers un jaune doux puis passer à un vert d'eau soutenu. Elle regardait partout autour d'elle, un sourire rêveur fixé aux lèvres, en suivant les tourbillons de magie se formant dans toute la pièce, traversés par les courants et se dénouant à leur tour en longues ondes souples et vivaces. Il fallut assez longtemps pour qu'elle réalise qu'une main était serrée sur son épaule et la secouait un peu. S'arrachant du spectacle mirifique, Ariane cligna plusieurs fois des yeux avant de revenir dans la réalité, face à son maître.

Ariane – Oui, maître ?

Elle crut qu'il y avait un problème dans la chambre, mais non, tout allait bien. Les flux la baignaient, entièrement, elle y plongeait comme on plongeait dans les bains chauds le matin, avant d'aller déjeuner. En tournant la tête, elle vit tout à coup un des tourbillons envelopper maître Bridgess, ce qui lui arracha une exclamation ravie.

Ariane – Vous avez une magie très lumineuse autour de vous, maître Bridgess, sourit-elle à belles dents. C'est le signe de la vitalité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bridgess d’Émeraude
Chevalier
avatar

Fonction :
  • Membre
Présence :
  • Actif
Messages : 23
Double-compte : Non
Âge in-RP : 20 ans
Situation marital : Amoureuse
Maître : Wellan
Ecuyer : Swan et Kira

MessageSujet: Re: Leçon de vol   Sam 23 Sep - 21:04

La patience n’allait pas tout faire, ni les efforts… Bridgess tâchait de rester sereine et confiante, malgré tout, elle ne voyait pas comment, en tant qu’humaines, elles étaient à même d’apprendre à une jeune fée ou un féétaud à voler. A moins d’un pur coup de chance, bien sûr. Wanda y mettait beaucoup de cœur, pourtant, voulant vraiment aider la petite autant que possible dans cet apprentissage si particulier. Déjà, en classe lorsqu’elles étaient enfants, la rouquine passait déjà son temps à aider tous ceux qui en avaient besoin et même à veiller sur les tous-petits lorsqu’il le fallait, vibrant d’un instinct maternel marqué qui n’avait fait que se renforcer avec l’âge. Guère étonnant, ensuite, que maître Elund l’ait confié à Chloé, tout aussi protectrice et mère-poule. Bridgess l’aimait beaucoup, cela dit, elle n’aurait pas pu s’entraîner aussi bien avec elle qu’avec Wellan, détestant être couvée et très téméraire, en plus d’être aussi colérique que leur grand chef. Enfin, un peu moins, soit, mais elle n’en était pas bien loin. Swan lui ressemblait aussi, dans ce sens-là, aventureuse, téméraire, emportée, boudeuse parfois et n’ayant pas la langue dans sa poche. Son maître était occupée à lui tresser les cheveux de la même façon que Wellan lui avait appris, enfant, lorsqu’elle s’était plainte un jour que sa queue-de-cheval lui rentrait quand même dans les yeux en s’entraînant.

Tout en étant occupée à ce travail et en discutant, Bridgess songeait aussi qu’Elund aurait difficilement pu confier la petite fée à elle-même ou Wanda. Même si les deux caractères pouvaient correspondre ensemble, dans le cas de Wanda, la nature si particulière de l’enfant imposait qu’il la confie à un chevalier ayant déjà traversé une fois cette étape, avec un enfant à ses côtés, en plus d’être douce et patiente, ce qui réduisait le choix à Chloé seule. L’Ordre était encore si petit ! Enfin, il allait grandir vite, à présent, il leur fallait être patient, et Bridgess savait que ce fait agaçait aussi Wellan, elle le lisait clairement dans son regard. Un rien l’agaçait… Un fin sourire en coin, elle tapota l’épaule de Swan pour qu’elle regarde bien comment on nouait la natte puis comment on l’attachait ensuite en chignon long pour ne pas être gênée. Au fond, elle était encore surprise que Wellan ait su lui apprendre cela, lui-même se contentait d’attacher les siens en queue-de-cheval, la plupart du temps, elle le soupçonnait de s’être renseigné auprès d’Armène ou dans un livre, allez donc savoir. En relevant la tête, à un moment, elle vit la moue un peu déçue d’Ariane et le regard découragé de Wanda.

Bridgess – Et en se mettant debout puis en la tirant par les mains, pendant qu'elle fait battre ses ailes ? Peut-être que ça aidera.

Wanda – On peut essayer.

De toute façon, elles n’avaient rien à perdre, et la petite ne pouvait se faire mal, comme elles avaient rapproché les lits pour couvrir une assez grande surface. Chloé était aussi toute proche, prête à rattraper la petite en cas de besoin. D’ailleurs, elle n’était sûrement venue que pour ça, Bridgess doutait que leur aînée soit du genre à bien aimer ce genre de soirées « entre femmes », elle qui avait grandie uniquement entourée d’hommes. C’était déjà différent, pour elle-même et Wanda, elles étaient deux filles écuyers là où Chloé était complètement isolée. De toute manière, cela ira en s’arrangeant à mesure que L‘Ordre s’agrandira. A nouveau, les essais furent infructueux, terminant d’achever de convaincre la jeune femme blonde qu’il fallait une Fée pour apprendre ça à Ariane, pas des humains, même avec la meilleure volonté au monde. Elle termina la coiffure de Swan puis s’étira longuement, pendant que les filles se rapprochaient les une des autres, juste au milieu des trois femmes.

Kagan – Qu'est-ce que tu vois ? lui demanda-t-elle d'une petite voix en approchant.

Ariane – La magie, sourit-elle. Elle est belle, tu ne trouves pas ? Elle est partout, dans le château, elle s'entremêle autour de nous comme des fils de soie.

Swan regarda autour d'elle par pur réflexe, tout à coup, faisant naître un sourire assez attendri sur les lèvres de son maître. Les Hommes ne pouvaient pas voir la magie à la façon des Fées, c'était là une aptitude qui leur était tout à fait propre. La naissance des aies, chez Ariane, avait incité Bridgess à se renseigner un peu plus sur le peuple d'où elle était issue, il y avait pas mal de livres au château en parlant, et bien que toutes les informations n'y figurent pas, ce peuple étant tout de même très renfermé, il y en avait assez pour comprendre leur émerveillement permanent. C'était un peuple né grâce à la magie et vivant au travers d'elle, si imprégnés qu'ils ne pouvaient survivre si cette magie les quittait ou quittait cette terre. Cette particularité les rendait très ardus à comprendre, car ils vivaient "dans leur monde", leur esprit à des lieues de celui des Humains ou même des Elfes. Des os creux et une ossature plus réduite et légère leur permettant de voler, un esprit et un corps baignés dans la "Lumière", comme on appelait le magie propre aux Fées, d'où leur surnom d'Enfants de Lumière. Ariane en fit encore la preuve, si besoin, à l'instant même, ses yeux changeant de couleur tout seuls, brillant comme des miroirs. Bridgess trouvait cela incroyablement fascinant, émerveillée de voir la façon dont ce peuple merveilleux se plongeait dans un monde magique inaccessible aux autres, ils étaient sans doute les seuls, sur ce continent, à ressentir à ce point la véritable magie. Wanda, de son côté était partagé entre la crainte et la fascination, tandis que Chloé ramenait la petite à la réalité. Ou plus ou moins à la réalité.

Ariane – Vous avez une magie très lumineuse autour de vous, maître Bridgess, sourit-elle à belles dents. C'est le signe de la vitalité.

Bridgess – Oh, vraiment ? rit-elle. J'en suis ravie, dans ce cas.

Elle donna une pichenette dans la natte de Swan puis déclara ensuite qu'il serait nettement plus simple de demander aux Fées s'il l'une d'elle accepterait de venir, le temps d'apprendre à Ariane à voler, à moins de la laisser là-bas quelques temps si personne ne souhaitait se déplacer. Après tout, à douze ans, la petite ne pouvait pas vraiment les accompagner au coeur d'un champ de bataille, il était plus urgent de lui apprendre à se servir de ses ailes avant qu'elle ne les abîme en étant mal à l'aise avec. Mais cette solution allait-elle convenir à Chloé ? Bridgess lui jeta un regard en coin, imaginant déjà ce qu'elle pourrait rétorquer à ça. Elle était si protectrice et mère-poule qu'elle aura sûrement peur de laisser son apprentie loin d'elle quelques jours, même si ce n'était que pour lui apprendre à voler ! Déjà, seulement avec Wanda qui était bien humaine et très peu téméraire, elle l'avait couvée comme il n'était pas permis de le faire, depuis le premier jour, où les écuyers avaient été attribués, jusqu'à aujourd'hui encore. Bridgess dissimulait très mal son ébahissement permanent face à un tel niveau de protection, même maintenant, et comprenait d'autant moins comment on pouvait réussir à le supporter.

Bridgess – Tu es allée chez les Fées, il y a peu de temps, Wanda, à cause des dragons. Penses-tu qu'il y aurait quelqu'un là-bas qui puisse rendre ce service ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Events
Friend or not...
avatar

Fonction :
  • Fondateur
  • Administrateur
Présence :
  • Actif
Messages : 67
Double-compte : Maître du Jeu
Âge in-RP : Immortel
Situation marital : Marié au monde
Maître : ...

MessageSujet: Re: Leçon de vol   Ven 29 Sep - 21:41


PNJ Wanda d’Emeraude, maître de Kagan

Il y avait quand même de quoi vous décourager un peu, même si la jeune femme refusait de céder au défaitisme. Elle poussa un léger soupir, néanmoins, en regardant la petite Ariane et Kagan, côte à côte au bord du lit, incapable de trouver encore d’autres idée pour aider la fillette à voler. Elle ne savait pas grand-chose des Fées ! Juste qu’elles étaient plus petites, plus légères, que les ailes venaient entre dix et quatorze ans et que leur magie était bien plus particulière et spécifique que celle des humains. Autrement dit, presque rien. Une moue aux lèvres, elle repoussa ses fins cheveux roux derrière son épaule et son oreille, pour se dégager le visage, déçue de ne rien trouver d’autre. Peut-être quelqu’un dans l’Ordre aurait encore une autre idée ? Même parmi leurs collègues masculins ? Kevin passait beaucoup de temps le nez fourré dans la bibliothèque, sans doute avait-il déjà lu des bouquins sur ce peuple, comme Santo, Wimme et quelques autres. Falcon aussi, peut-être… Le regard de Wanda se fit un instant rêveur lorsqu’elle songea à son aîné, profitant que les deux autres femmes s’occupent d’Ariane pour se laisser un peu aller. Elle avait commencé à rêver sur le beau chevalier alors qu’elle était encore écuyer, dans le plus grand secret, surtout à ses yeux bleus comme l’océan qu’elle trouvait des plus captivants, et son sourire en coin. Il était si gentil, en plus de cela.

Quittant sa rêverie, elle prit une petite inspiration puis revint se concentrer sur la réalité. Pour le moment, elle n’avait pas encore eu assez de courage pour aller parler à Falcon, enfin, plus qu’en étant une simple sœur de l’Ordre. C’était délicat, elle ignorait comment aborder le sujet et s’efforçait depuis déjà un bon moment de cacher ce qu’elle ressentait pour lui, exercice ô combien difficile alors que leurs esprits étaient ainsi tous reliés entre eux. Assise en tailleur sur le lit, elle observa son ancien maître ramener Ariane à la réalité, pendant qu’elle-même passait un bras autour des épaules de Kagan pour lui frotter un peu l’épaule et lui faire un large sourire rassurant. Pas de quoi s’en inquiéter, tous les peuples étaient différents et Ariane disposait d’une nature lui permettant de voir une magie particulière et eux non, rien de plus, rien de moins. La jeune Swan, bien au contraire, n’était pas tout inquiète ni effrayée, déjà plus endurcie que Kagan et Ariane réunies. Cela promettait pour l’âge adulte. Wanda relâcha son écuyer lorsqu’elle fut rassurée, s’installant ensuite un peu plus confortablement sur le lit. Une soiré entre femmes, c’était bien, se détendre un peu loin des hommes. Si elle oserait, en rassemblant assez de courage, Wanda demanderait à Bridgess comment s’y prendre avec eux, d’ailleurs.

Ariane – Vous avez une magie très lumineuse autour de vous, maître Bridgess, sourit-elle à belles dents. C'est le signe de la vitalité.

Bridgess – Oh, vraiment ? rit-elle. J'en suis ravie, dans ce cas.

Ah ? Wanda s’aventura un bref instant dans l’esprit de la jeune esprit pour voir ce qu’elle voyait, écarquillant un peu les yeux en plongeant tout à coup dans une entrelacs lumineux et coloré, qui la poussa à sortir de là très vite. Très bien, se contenter de l’esprit humain, elle n’était pas prête. Bridgess ajouta que le plus simple serait de demander à une Fée de venir ici pour apprendre à Ariane à voler ou bien d’envoyer la petite là-bas durant quelques jours. Oh… Cette seconde solution n’allait pas plaire à Chloé, pas du tout même, Wanda entendait son refus d’ici. Pour leur amie, évidemment, c’était différent ! Elle avait été éduquée par Wellan, qui même s’il pouvait être doux, était quand même loin d’être l’exemple du chevalier très patient, attentionné et calme, bien au contraire. Lui n’hésiterait pas à laisser son apprenti quatre jours si ça pouvait l’aider, ayant confiance en son autonomie, alors que Chloé, bien au contraire, n’acceptera jamais ça.

Bridgess – Tu es allée chez les Fées, il y a peu de temps, Wanda, à cause des dragons. Penses-tu qu'il y aurait quelqu'un là-bas qui puisse rendre ce service ?

Wanda – Hum… Honnêtement, je ne sais pas trop, j’ai déjà eu du mal à les faire se concentrer sur le problème des dragons. Cela dit, pour ce cas-là, c’est différent, certaines devraient accepter. Mais en venant ici, car je suppose que la première solution ne convient pas, maî… Chloé ?

Non, elle n’avait pas encore l’habitude de ne plus l’appeler maître et utiliser son prénom, ça viendra, il lui fallait un petite peu de temps, voilà tout. On n’effaçait pas sept ou huit ans d’habitudes comme ça, d’un claquement de doigts. Son ancien maître les regarda toutes les deux, et à la moue qu’elle fit, Wanda devina qu’elle avait visé juste. Il ne manquait qu’une confirmation orale, pour les trois petites qui n’avaient pas le droit de lire dans leurs pensées, mais c’était couru d’avance.

Chloé – Non, laisser Ariane partir dans de telles circonstances... Nous pouvons faire venir une Fée jusqu'ici, quitte à l'escorter si nécessaire.

Wanda ne put s’en empêcher, s’écriant mentalement d’un ton triomphal qu’elle était sûre qu’elle allait répondre ça, s’attirant de ce fait un regard noir. Chloé rétorqua d’un « Elle est jeune et je ne peux pas me séparer d'elle comme ça après quelques mois seulement ! » qui faillit faire éclater de rire Wanda. La jeune femme inspira profondément pour se retenir, lançant un simple « mère-poule » mentalement, toujours en le pensant mais sans le dire par le lien les unissant, pour que les filles n’entendent pas. Qu’à cela ne tienne, elles étaient en droit de suivre les pensées les unes des autres. Mais franchement, on aurait dit que Chloé parlait de son propre bébé ! La jeune femme se reprit à très grande peine, tout en imaginant tenir un bébé dans ses bras, un bébé aux yeux très bleus comme son papa… Elle s’égarait.

Wanda – Je donnerai quelques noms, si ça peut aider. En attendant, les filles, ne vous en faites pas trop, vous pouvez profiter de votre soirée.

Elle savait très bien que Kagan n’osait pas trop de se lâcher, c’est pour cela qu’elle l’incita doucement à le faire, en lui rappelant qu’elle pouvait se détendre un moment. Profitant que les petites s’occupent un moment, Wanda se rapprocha un peu de Chloé et lui tapota l’épaule, se penchant vers son oreille pour chuchoter.

Wanda – Dis-moi… Est-ce que tu penses que Falcon m’aime bien ? Selon toi ? Enfin, s’il ne… Tu penses que je suis quoi, pour lui, juste une adoubée de plus, une amie, une sœur ? Ou… Est-ce que je pourrai lui plaire ?

Sur la fin, elle s’était à moitié étranglée, les joues si rouges qu’elle ramena vite fait ses cheveux sur le devant pour les cacher un peu, parlant si bas que seule Chloé pouvait l’entendre. Quatre ans qu’elle ressassait le sujet pour enfin le poser… « L’amourette d’adolescente », qu’elle avait cru lorsqu’elle était écuyer, n’était pas passée du tout…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Chloé d’Émeraude
Chevalier
avatar

Fonction :
  • Membre
Présence :
  • Actif
Messages : 317
Double-compte : Aucun
Âge in-RP : 27 ans
Situation marital : Fiancée
Ecuyer : Ariane

MessageSujet: Re: Leçon de vol   Dim 12 Nov - 21:53

Kagan – Qu'est-ce que tu vois ? lui demanda-t-elle d'une petite voix en approchant.

Ariane – La magie, sourit-elle. Elle est belle, tu ne trouves pas ? Elle est partout, dans le château, elle s'entremêle autour de nous comme des fils de soie.

Chloé lança un regard à Swan lorsqu’elle regarda d’un coup autour d’elle, comme si elle espérait voir quelque chose. Attendrie, elle sourit, pensant que c’était inutile puisqu’elles ne voyaient pas la même chose qu’Ariane, même si elle-même parvenait à le ressentir très fortement grâce à leur lien. Ou à cause de leur lien. Difficile à dire, en réalité, parce qu’elle ne comprenait pas le dixième de ce que ressentait la petite fée, même si elle essayait. Impossible de tout voir, c’était comme si son écuyer rêvait constamment, évoluait quotidiennement entre leur monde et le sien tout en étant physiquement avec eux. Mais mentalement, Ariane était ailleurs. Tout le temps. Et cela en devenait, parfois, très épuisant, surtout lorsqu’elle devait rester concentrée de longues minutes, voire une ou deux heures, et qu’elle-même n’arrivait pas à lui enseigner quelque chose de tout simple par manque de concentration. Ariane était très volontaire et travailleuse, heureusement, et elle la trouvait très agile pour son âge aussi. Seule la concentration pêchait.

C’était normal, Chloé le savait vu la nature de son écuyer, mais c’était… difficile à gérer. Entre Wanda qui était plus calme et plus attentive, et Ariane qui était distraite à des moments imprévisibles, difficile d’anticiper pour la préparer au mieux avant les attaques. Et le temps pressait ! Si leurs ennemis décidaient d’attaquer la semaine prochaine, ou dans les prochains mois, comment feraient-ils ? Ils étaient toujours sur le qui-vive, ce qui faisait que Chloé n’arrivait pas vraiment à se détendre entièrement durant une « soirée entre filles ». Aucun garçon n’était accepté, Bridgess les avait envoyés balader et ils n’avaient pas insisté par la suite. En même temps, en étant les seules filles de l’Ordre pour l’instant, forcément, ils comprenaient qu’elles aient besoin de moments ensemble de temps à autres.

La jeune femme se secoua un peu, assise près de Wanda sur le lit tandis que la petite Fée émerveillait chacune d’entre elles, encore plus à l’instant avec ses… Ses yeux qui venaient de changer de couleur. Bon, d’accord, ne plus être surprise, c’était devenu habituel pour elle maintenant. Plus ou moins. Chloé s’efforça de la tirer, de la ramener à la réalité en l’appelant doucement, lui serrant l’épaule puis la secouant. Allez, on revient ! Ariane cligna des yeux plusieurs fois, comme lorsqu’elle se réveillait le matin après une longue – mais trop courte à son goût – nuit de sommeil. Y aller doucement, d’accord. Elle était vraiment curieuse de savoir ce qu’elle voyait vraiment, au fond, même si être à ce point déconnecté de la réalité l’effrayait. Avec tout ce qui se passait ! Et si cela lui arrivait durant un combat ? Chloé n’osait imaginer ce qui se serait passé si elle-même avait commencé à « rêver » alors que le dragon lui croquait la jambe. Aujourd’hui, elle parvenait à prendre plus de distance par rapport à l’attaque, comme ils avaient pris leurs dispositions pour réagir et se préparer, pouvant bouger elle aussi, mais cette perspective l’inquiétait. Il faudrait qu’elle prenne le temps de parler avec Elund, un jour.

Ariane – Vous avez une magie très lumineuse autour de vous, maître Bridgess, sourit-elle à belles dents. C'est le signe de la vitalité.

Bridgess – Oh, vraiment ? rit-elle. J'en suis ravie, dans ce cas.

Bridgess donna une pichenette dans la natte de son écuyer, à présent terminée, avant d’ajouter qu’il serait nettement plus simple de demander aux fées si l’une d’elles pouvait venir et rester le temps d’apprendre à Ariane à voler, ou alors… Non. Non, non, non ! Hors de question qu’Ariane aille là-bas, pas toute seule, pas alors qu’il y avait tous ces dangers dehors. Ils venaient d’avoir leurs écuyers et avaient déjà essuyé de nombreuses attaques, réalisant à peine l’ampleur des forces de leur ennemi ! Et Bridgess pensait sincèrement à l’envoyer dans un autre royaume avec un peuple qui rêvassait à cause de la magie… ? Certainement pas. Elle allait le rétorquer d’emblée, refuser net mais se ravisa en lisant les pensées de ses sœurs d’arme. Elles étaient sérieuses, oui, mais pensaient toutes les deux qu’elle était protectrice et qu’elle allait, bien évidemment, refuser d’envoyer son écuyer toute seule chez les fées pour l’entraîner à voler. Protectrice, protectrice… C’était normal de veiller sur une petite fille, surtout une fée dont les ailes venaient tout juste de naître. En plus, elle n’avait pas pu veiller et s’occuper d’Ariane pendant plusieurs jours, elle n’avait pas rempli correctement son rôle de maître et devait se rattraper absolument. C’était parfaitement normal de penser ça.

Bridgess – Tu es allée chez les Fées, il y a peu de temps, Wanda, à cause des dragons. Penses-tu qu'il y aurait quelqu'un là-bas qui puisse rendre ce service ?

Wanda – Hum… Honnêtement, je ne sais pas trop, j’ai déjà eu du mal à les faire se concentrer sur le problème des dragons. Cela dit, pour ce cas-là, c’est différent, certaines devraient accepter. Mais en venant ici, car je suppose que la première solution ne convient pas, maî… Chloé ?

Chloé – Non, laisser Ariane partir dans de telles circonstances... Nous pouvons faire venir une Fée jusqu'ici, quitte à l'escorter si nécessaire.

Chloé avait essayé de résister mais non, désolée, c’était au-dessus de ses forces. Elle avait fait une moue significative en regardant Bridgess et Wanda, cherchant des arguments pour se rassurer si elle choisissait de laisser Ariane seule au Royaume des Fées mais c’était impossible. Et, presqu’aussitôt, son ancien écuyer s’écria mentalement, d’un ton triomphal, qu’elle était sûre que Chloé allait dire ça. Eh ! Cette dernière lui lança un regard noir, répondant immédiatement qu’Ariane était jeune et qu’elle ne pouvait se séparer d’elle comme cela après quelques mois seulement. C’était vrai ! Au « mère-poule » que lança Wanda mentalement, la jeune femme faillit bien la frapper légèrement mais se contint, préférant ne pas montrer tout cela à leurs écuyers qui n’avaient pas suivi grand-chose de leur discussion.

Wanda – Je donnerai quelques noms, si ça peut aider. En attendant, les filles, ne vous en faites pas trop, vous pouvez profiter de votre soirée.

Chloé hocha la tête, jetant un œil à Ariane en l’encourageant à s’amuser, elle aussi, et à ne pas se concentrer sur ses ailes. Qu’elle se repose un peu et joue, pour une fois, elles régleront le problème du vol très bientôt puisque Wanda disposait de plusieurs noms de fées susceptibles de les aider. Si, au moins, elles acceptaient de venir ici durant quelques jours pour enseigner à Ariane comment voler… C’était tout ce que Chloé espérait et attendait, refusant de couper les ailes de son écuyer si celle-ci voulait les garder. Cela pouvait leur être très utile dans les batailles, surtout que la morphologie de la petite fée était différente de la leur et qu’elle avait donc d’autres atouts compensant ses faiblesses physiques. Mais Chloé fut tirée de ses pensées par Wanda qui venait de lui tapoter l’épaule, penchée près de son oreille, l’incitant à détourner le regard d’Ariane par la même occasion.

Wanda – Dis-moi… Est-ce que tu penses que Falcon m’aime bien ? Selon toi ? Enfin, s’il ne… Tu penses que je suis quoi, pour lui, juste une adoubée de plus, une amie, une sœur ? Ou… Est-ce que je pourrai lui plaire ?

Chloé – Je me demandais quand tu allais enfin me le demander, dit-elle avec un grand sourire en la regardant. Cela fait quatre ans que tu ne cesses de penser à lui sans oser franchir le pas malgré tout, à te demander très régulièrement si c’était réciproque.

Oui, Chloé aurait pu simplement répondre à sa question plutôt que de la taquiner comme ici, mais Wanda l’avait bien cherché. Elle n’était pas surprotectrice, quoi qu’elles en pensent toutes les deux d’ailleurs, elle veillait simplement sur les enfants dont elle avait la charge. Les protéger, s’occuper d’eux, les former doucement et les aider en permanence. Il était tout à fait normal, à partir de ce moment-là, de s’attacher à eux et de s’inquiéter pour eux même lorsqu’ils deviennent, à leur tour, chevaliers. Désolée, mais après sept ans, c’était normal ! Elle allait voir Ariane grandir pendant sept longues années, veiller sur elle et s’assurer qu’elle ne manque de rien, qu’elle soit toujours bien moralement et physiquement. Mais elle n’ajouta rien, préférant éviter d’ajouter une couche à l’image « Chloé est surprotectrice et mère-poule », se contentant de regarder Wanda qui rougissait à vue d’œil, très fort. Elle n’imaginait tout de même pas que son maître n’avait rien vu… ?

Wanda – Ce n'était quand même pas si visible que ça...

Chloé – Tu parles sérieusement… ? Evidemment, que ça l’était ! Wanda, j’ai été avec toi jour et nuit pendant sept ans, connaissant tes pensées et tes réactions à tout moment. Tu pensais vraiment que je n’avais rien remarqué ?

Wanda – Mais oui ! Enfin, bon, donc... Il me trouve comment ?

Chloé ouvrit la bouche, partagée entre l’ahurissement et l’attendrissement. Wanda n’avait rien vu, rien remarqué, ne pensait pas que son maître surveillait ce qu’elle ressentait ou pensait, rien ? Sérieusement… ? C’était hallucinant ! Mais cette petite rougeur et cette timidité soudaine attendrissait la jeune femme, réalisant que sa petite et toute fragile Wanda était vraiment devenue plus grande, une femme qui rêvait d’amour et qui était confiante mais très timide en fin de compte. Secouant un peu la tête, Chloé refusa de tomber dans l’excès d’amour et de paysage tout rose et tout doux, n’étant pas romantique comme Dempsey à ce niveau-là, et attrapa les deux mains de sa sœur d’arme en faisant non de la tête. Si Wanda voulait savoir comment Falcon la trouvait, c’était à elle de le lui demander, de se renseigner et de prendre son courage à deux mains. Quitte à leur donner un petit coup de pouce et à les mettre dans une pièce, ensemble, tous les deux, pour qu’ils ouvrent les yeux et osent se déclarer. Falcon éprouvait des sentiments pour Wanda, Chloé le savait pour l’avoir déjà perçu dans ses pensées, surtout lorsqu’elles étaient dans les environs. Mais non, elle n’en dirait absolument rien.

Chloé – C’est toi qui iras lui demander, il ne va pas te manger et une discussion s’impose si tu l’aimes depuis tant d’années que cela. En tout cas, je ne te dirai rien.

La chevalier tapota affectueusement sur les mains de sa sœur tandis qu’elle rougissait, se tournant elle-même vers Ariane qui s’amusait avec les autres, les filles jouant entre elles pendant leur discussion pour décompresser de la journée et penser à autre chose. Pour éviter de donner la réponse à Wanda, au cas où elle essayait de lire dans ses pensées pour tricher, Chloé se concentra sur la petite fée en repensant aux hypothèses émises quelques minutes plus tôt. L’envoyer chez les Fées, certainement pas, mais faire venir une fée, c’était possible. Était-elle d’accord pour cela, au moins ? Il était aussi possible que ce soit un ancien ami, un proche, ou quelqu’un qu’Ariane connaissait. Est-ce que cela ne la dérangerait pas, sachant qu’elle passerait plusieurs heures à s’entraîner avec cette personne ? Se tournant vers elle, Chloé l’attira doucement à elle, se levant du lit pour lui parler un peu à l’écart dans la chambre après l’avoir appelée. Elle voulait aussi son avis sur la question car, même si Ariane était un peu dans son monde la plupart du temps depuis qu’elle avait ses ailes, cela la concernait plus que jamais et il fallait qu’elle soit à l’aise.

Chloé – Nous ne te l’avons pas demandé mais j’y tiens, dit-elle en mettant une longue mèche rousse derrière son oreille. Est-ce que tu es d’accord pour qu’une autre fée vienne jusqu’ici pour t’apprendre à voler ? Cela pourrait être une personne que tu connaissais, il faut que tu te sentes prête, ce n’est pas une obligation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leçon de vol   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leçon de vol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Piliers de la Terre :: Territoires du Centre :: Royaume d’Émeraude :: Domaine Royal d’Émeraude :: Aile des Chevaliers :: Les Tours :: Tour des Chevaliers-
Sauter vers: