Au cœur des temps anciens, le mal se répand sur terre, il faut se battre ou accepter de disparaître, le danger est partout...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Adieux dans les bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jasson d’Émeraude
Chevalier
avatar

Fonction :
  • Membre
Présence :
  • Actif
Messages : 151
Double-compte : Aucun
Âge in-RP : 26 ans
Situation marital : Amoureux
Ecuyer : Morgan

MessageSujet: Adieux dans les bois   Dim 10 Sep - 10:51

Le pénombre de la cellule n’était qu’à peine adouci par les nombreuses torches à l’extérieur, sur les parois de la grotte, illuminant parfois les armures des gardes passant pour leurs rondes avant que tout ne redevienne silencieux. Ici, rien ne venait troubler le silence, hormis le bruit lointain d’une petite cascade,la lumière des torches ne changeait jamais, les cris d’animaux ou les bruits de la forêt ne descendaient pas à une telle profondeur, la température constante de la grotte ne changeait pas non plus. Sans ses frères d’armes et le lien qu’il entretenait avec eux, Jasson aurait très vite perdu le compte des jours et des nuits, ignorant d’ailleurs, à l’heure actuelle, s’ils étaient en pleine nuit ou en fin de matinée, il n’avait aucun indicateur. C’était d’ailleurs bien pour cela qu’il ne contactait jamais les autres en premier, à moins d’être certains de ne pas les déranger, incertain des moments où ils combattaient, se préparaient à combattre, dormaient… Allongé et tourné sur le côté, sur un banc étroit en bois, une couverture Elfique le protégeant très efficacement du froid par-dessus, il regardait d’un air morne les torches et les escaliers de pierre, au travers des barreaux de la porte de la cellule.

Baissant le regard, il le posa sur le court message qu’il tenait plié entre ses doigts serrés, le regard pensif. Un message venant de ce cher Roi, bref mais explicite, il lui laissait le choix. S’il faisait le serment de ne plus jamais montrer le moindre amour pour Aveleen, il sera libre de sortir, s’il refusait, il ne lui restera plus qu’à passer le restant de ses jours ici. Un « choix », hum. Jasson ne pouvait juste pas abandonner tous ses frères et sœurs d’armes pour un désir personnel, ce serait du pur égoïsme, d’autant plus que même s’il ne renonçait pas, il ne pourra pas vivre avec la jeune Elfe, de toute façon. Il se redressa avec un immense soupir, passant une main dans ses cheveux et continuant à fixer le papier. Il n’avait encore parlé de ça à Wellan, sachant déjà ce qu’il allait lui dire et également parce qu’il voulait d’abord faire ses adieux correctement à Aveleen, il savait qu’elle devait passer le voir pour cela, elle en avait obtenu la permission. De toute façon, les chevaliers devaient tous être bien occupés, avec la menace des wyvernes et tout. En plus de cela, il avait eu le sentiment d’un autre problème, les sentiments de Chloé étaient en ébullition, en ce moment, il l’avait ressenti très souvent ces derniers jours. S’il y avait encore eu un problème au château…

Un autre fait souleva tout à coup son attention, Morgan s’était blessé. Il le contacta aussitôt mentalement et son apprenti lui répondit que ce n’était rien, juste un peu de maladresse alors qu’il s’entraînait à l’épée, que le chevalier Bergeau s’occupa déjà de le soigner. Jasson s’assura quand même que ce n’était vraiment rien auprès de son frère puis lui demanda comment se passait l’entraînement de Morgan, s’il s’en sortait avec deux écuyers et n’avait pas trop de soucis. Il imaginait déjà son apprenti faire sa moue numéro deux, du type « Je ne cause pas d’ennuis ! », à côté du grand chevalier, ce qui le fit un peu sourire. L’instant d’après, ce fut Wellan qui se mêla à la conversation, pour demander si, de son côté, il en savait un peu plus, s‘il allait être libéré ou non. Et bien… Jasson regarda à nouveau le message puis répondit qu’il pensait que ça allait être bientôt, en effet, il restait quelques détails à régler et il sortira ensuite. Bientôt… Il mit fin à la conversation en entendant du bruit, comprenant au pas très léger qu’il s’agissait d’Aveleen. Le jeune homme se leva, la couverture glissant de ses épaules, puis déposa le message sur la banquette de bois avant de se rapprocher de la porte.

Jasson – Bonjour.

Il ne comprenait toujours pas pourquoi la Loi était ainsi faite… Enfin, si, il comprenait en partie, une Immortelle ne pouvait pas vivre avec un Mortel, il vieillira, elle non, il mourra, pas elle, et cela ne fera que leur causer de la peine à tous les deux. Mais… Il la couva un instant du regard, le cœur lourd, ses yeux glissant sur les traits si fins du visage, le regard auburn, les cheveux longs et roux, avec des tresses discrètes.

Jasson – Je dois rejoindre les autres, murmura-t-il. Je suis désolé, j’aurai dû comprendre plus tôt et ne… On ne m’a pas interdit de te revoir, mais ça devra en rester là. Je comprendrais que tu ne veuilles plus qu’on se revoit, en revanche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aveleen Eärfalas
Soldat
avatar

Fonction :
  • Membre
Présence :
  • Actif
Messages : 45
Double-compte : Non
Âge in-RP : 74 ans
Situation marital : Amoureuse

MessageSujet: Re: Adieux dans les bois   Jeu 21 Sep - 14:51

La solitude était, ces derniers temps, moins supportable, c’était pour cela qu’Aveleen était retournée vivre auprès de ses parents, échappant également, pour un temps, aux rumeurs et aux regards, aux paroles de compassion, aux conseils, aux reproches voilées et aux éternels « Cela vaut bien mieux que tu l’oublies ». Beaucoup comprenaient, mais les Elfes d’ici étaient d’une nature plus douce que ceux venus de la lointaine Forêt Noire, la vie sur Enkidiev n’était pas aussi dangereuse, au quotidien, cette absence relative de menace les avait d’autant plus calmés, apaisés, affaiblis. Aveleen s’agenouilla doucement devant le petit autel dressé dans un coin de la maison, en l’honneur de leurs Dieux, si différents de ceux des Humains, des Nains et de tant d’autres races. Sa mère, Isay, vint la rejoindre pour déposer une fleur fraîchement cueillie, lui souriant. Aveleen tourna la tête pour lui rendre son sourire, silencieuse. Physiquement, mère et fille se ressemblaient à un point incroyable, la magie de leur peuple faisant que des humains les prendrait pour des sœurs plutôt que pour une mère et sa fille. Isay était aussi rousse, coiffée d’une manière semblable, seuls ses yeux différaient, d’un vert soutenu là où Aveleen les avait marron et en forme d’amande. Elle lui serra la main lorsque sa mère la prit, toujours sans un mot. Elle n’ignorait pas qu’elle leur avait fait bien peur, ces derniers temps.

La jeune Elfe ne savait plus trop où elle en était la seule chose dont elle était absolument certaine, c’était qu’elle ne voulait pas que sa famille ait à souffrir par sa faute, que ce soit par un bannissement ou pire encore. Elle avait enfin compris, il fallait se faire une raison. Si l’amitié était possible, quoi que rare, entre Hommes et Elfes, l’amour ne l’était pas, un point c’est tout. Elle comprenait… Mortel et Immortelle… Homme et Elfe… Femme des bois et Homme du vent… Elle était destinée à rester ainsi, traverser les années en gagnant peu à peu de l’expérience et en traversant les grands changements de ces temps sans forcément avoir une part à y jouer, restant ainsi en observatrice et parfois en pleine action. Lui était destiné à vivre vite et mourir dans une poignée d’années, jouant ou non rôle qui bouleversa l’ordre établi, puis partant à jamais, il ne restera de lui que sa descendance, qui chantera sa mémoire, jusqu’à ce qu’assez d’années passent et que son nom soit perdu parmi ceux de nombreux ancêtres., devenant une simple inscription sur un parchemin. C’était juste un rêve. Il l’oubliera, elle l’oubliera, chacun continuera sa vie, et lorsqu’il mourra, elle ne devra garder que souvenir de cette amitié. Une amitié qui, si elle restera, deviendra peu à peu un souvenir lointain parmi tant d’autres. Le temps effaçait toutes les douleurs, jusqu’à ce qu’il ne reste que les souvenirs heureux.

Au bout d’un long moment, elle finit par se lever, il était temps d’y aller. En quittant la demeure familiale, elle se rendit tout d’abord près de la maison du roi, où un garde l’escorta ensuite vers les prisons souterraines. Aveleen avait été autorisée à aller rendre visite à Jasson pour qu’ils mettent, tous deux, un terme officiel à cette relation interdite, bien qu’on les laisse être amis s’ils le voulaient. Suite à cela, il pourra enfin rentrer chez lui et retrouver tous les siens. Quant à elle… Soupirant un peu, elle pénétra dans les grottes puis son guide la laisse, après lui avoir indiqué où se trouvait la bonne cellule. Si on exceptait le côté « emprisonnement », les grottes étaient magnifiques… La rivière coulant au fond et en cascade scintillait par réflexion sur les parois, des stalactites et stalagmites se dressaient fièrement, de plus en plus hautes et effilées à mesure que l’on s’enfonçait profondément. Une longue marche l’amena ainsi devant l’étroite prison où Jasson était enfermé. Il s’était levé, la saluant doucement. Aveleen lui rendit son salut tout en tâchant de faire abstraction du moindre sentiment et refoulé tout ce qui n’avait pas lieu d’être. La situation était gênante, malgré tout, tendue alors même qu’ils avaient pu passer des moments en toute confiance, si proches l’un de l’autre.

Jasson – Je dois rejoindre les autres, murmura-t-il. Je suis désolé, j’aurai dû comprendre plus tôt et ne… On ne m’a pas interdit de te revoir, mais ça devra en rester là. Je comprendrais que tu ne veuilles plus qu’on se revoit, en revanche.

Aveleen – Non, je… Je serai heureuse que nous puissions continuer à nous voir, même si cela restera simplement de l’amitié. Tu as beaucoup fait pour comprendre notre peuple, cela ne doit pas se perdre, si nous voulons combattre ensemble et efficacement, contre l’Empire Noir.

Ils ne devaient pas oublier ce point ni le mettre de côté, il fallait déjà tant de mois, voire d’années comme eux l’avaient fait, pour ne arriver à cette compréhension les uns des autres, gâcher ces efforts serait idiot, alors que la guerre exigeait que les peuples se rapprochent, bien au contraire. En reprenant, Aveleen commença par lui dire qu’elle n’avait pas réfléchi, elle non plus, qu’ils étaient tous les deux en tord, pour n’avoir pas tout stoppé dès le début et s’en tenir à des relations plus simples et distantes, entre un chevalier et une Elfe, procédant à de simples échanges d’informations et maintenant des liens entre leurs deux races. Il n’était pas encore trop tard pour rectifier le tir, en revanche, s’ils s’y mettaient dès maintenant et ne se concentraient que sur le bien de ce continent, de leurs peuples.

Aveleen – Il y a déjà un moment, une de tes sœurs était venue ici pour rechercher des informations et il avait été question d’en apprendre plus sur les dragons et le wyvernes. Le Roi Hamill… Enfin, le Seigneur Hamill est toujours d’accord pour vous livrer en détail les connaissances qu’il détient sur ces bêtes. Si les tiens sont également d’accord… Parles-en, à ton retour, et fais-nous savoir la réponse de votre chef.

Se focaliser sur leur devoir et rien d’autre, voilà la façon que la jeune Elfe avait choisi pour faire passer tout le reste et ne plus en souffrir. Elle parlait légèrement plus vite, même si la différence n’était pas forcément audible, pour Jasson, s’efforçant de se comporter comme s’il n’était jamais rien arrivé entre eux. Peut-être n’était-ce qu’illusion, pour le moment, mais cela deviendra réalité, à force de temps.

Aveleen – Fais attention à toi, murmura-t-elle en souriant. Je suis sûre que tu finiras par rencontrer quelqu’un de bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Adieux dans les bois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» [ a trasher ] Prom'nons nous dans le bois...
» [Défi] Promenons nous dans les bois
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois, tant que la nuit n'est pas là.... oups, trop tard ! || Neil J. Smith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Piliers de la Terre :: Territoires Côtiers :: Terres Gwelwen :: Elenath :: Boëli-
Sauter vers: