Au cœur des temps anciens, le mal se répand sur terre, il faut se battre ou accepter de disparaître, le danger est partout...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Attaque de Wyvernes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Fondateur
avatar

Fonction :
  • Fondateur
Présence :
  • Actif
Messages : 245
Double-compte : Magister
Âge in-RP : Immortel
Situation marital : Marié au monde
Maître : Mais qu'est-ce ?

MessageSujet: L'Attaque de Wyvernes   Jeu 3 Aoû - 14:20

Royaume de Jade, tôt le matin...

Contexte

Cette journée avait pourtant débuté comme toutes les autres, un matin tout à fait tranquille dans la contrée. Chacun se mettait à son travail et les menaces planant sur le continent semblait loin. cependant, au village de Norlendor, situé sur la frontière entre le royaume de jade et celui d'Emeraude, la tension est à son comble. Les villageois signalent des attaques sauvages contre les animaux, dans les champs, et la nuit, on peut entendre comme les rugissements d'un monstre. Suspectant la présence d'une wyverne ou d'un dragon, et cette fois, pas un bébé, des chevaliers d'Emeraude doivent se rendre sur place pour attaquer la bête.

Règles

- Nombre de lignes minimum : base de ce qui est demandé sur le forum
- Ennemi à abattre : un
- Actions en combat et magie : lancer de dé obligatoire
- Présence MJ : Oui, mais actions laissées très libres, influence des membres

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://lespiliersdelaterre.forumactif.org
Callum
Mercenaire
avatar

Fonction :
  • Membre
Présence :
  • Actif
Messages : 23
Double-compte : Non
Âge in-RP : 31 ans
Situation marital : Célibataire
Maître : Aucun
Ecuyer : Aucun

MessageSujet: Re: L'Attaque de Wyvernes   Ven 4 Aoû - 20:48

Comment ces œufs avaient-ils été jetés sur le continent, qui étaient venus les laisser à la dérive dans les fleuves et quand ? Combien avaient déjà éclos et où ? Au sol, dans l'herbe grasse et la boue des abords du grand fleuve, les morceaux de coquille d’œufs semblaient bien inoffensifs, si ce n'était leur couleur étrange et la dureté improbable de la coquille, lourde comme une pierre et si résistante qu'il était impensable d'imaginer un animal bébé la frapper de l'intérieur pour en sortir. Et pourtant ! Ces morceaux étaient déjà vieux, si le mercenaire en jugeait par la texture, selon d'autres bouts de coquilles déjà trouvés auparavant. Agenouillé au bord du fleuve, son regard vif et attentif cherchait des traces récentes, mais il n'y avait rien, et ces morceaux étaient la première découverte réelle qu'il dénichait depuis plusieurs jours. Vieux morceaux oubliés par un propriétaire depuis longtemps partis ou bouts convoyés ici par le fleuve puis jetés sur la rive par un caprice du courant ? Difficile à déterminer... Mais ça ne servait pas à grand-chose en l'état. Callum se releva souplement, laissant retomber les bouts de coquille dans les hautes herbes sans plus s'en soucier, repartant d'un bon pas dans le sens inverse du courant. Le matin pâle amenait un lot de brume persistant et les hautes herbes en bords du fleuve n'inciteraient personne à s'y aventurer le cœur léger, par crainte d'un quelconque animal ou d'un serpent défendant son nid.

Voilà bientôt presque un mois que le mercenaire était en traque, qu'il avait quitté sa "maison" du creux des bois pour remonter le fleuve à la recherche des ces charmantes bestioles pullulant le continent. Après de longues pérégrinations aux royaumes de Jade et de Béryl, il était de retour à Émeraude, près de la frontière avec Jade, continuant à marcher d'un pas vaillant, portant à la ceinture une épée et deux dagues, en plus d'un long arc de chasse et d'un carquois dans son dos. Ses cheveux châtains clairs, blonds, étaient fermement attachés par une petite ficelle et des cernes fonçaient sous ses yeux encore vifs, malgré la fatigue. Ses vêtements de voyage, déjà usés par de longs trajets, avaient été défraîchis un peu plus par les intempéries, tout comme les pièces en cuir protégeant ses épaules, coudes et genoux avaient été délavés par la pluie ou le vent. Pas d'armure, seulement une cotte de mailles portés sous ses vêtements et des larges "bracelets" de fer renforcés aux avants-bras, couvrant également les poignets. Les armures n'étaient bonnes que pour ceux qui voyageaient à cheval et n'avaient pas un mois à tenir seuls sans aucun point d'attache. Levant le nez, il observa tout en marchant le soleil entamer sa lente course dans le ciel, n'apportant cependant pas encore de chaleur sur des terres toujours saisies par la froideur de la nuit.

Ce fut durant cette pâle heure de l'aube naissante que Callum entendit enfin les premiers signes recherchés, un rugissement lointain lui confirmant que sa cible était à portée. Il se mit à courir, filant le long du fleuve et prenant au vol son arc, prêt à tirer, prêt pour la chasse. Sur son chemin, quelques oiseaux effrayés s'envolèrent, autant à cause de lui et son passage rapide qu'à cause de la bête dont les rugissements se rapprochaient et déchiraient le matin brumeux. Un bébé ne pouvait produire de tels cris, ce ne pouvait être qu'un adulte. Callum s'était préparé à ce cas de figure, car si les bébés pouvaient être tués facilement en leur tranchant le cou, ce n'était que grâce à leur petite taille, permettant à une personne assez rapide de décapiter la bête d'un coup sûr. En revanche, ces dragons adultes, ou quoi que ce puisse être, ne pouvaient pas être abattues si facilement et bougeaient bien plus vite. C'est pour cela que le mercenaire visait avec elles un autre point sensible qu'il avait découvert durant la traque, soit leurs yeux. Et pour plus de rapidité dans la mise à mort de ces bêtes, il avait baigné la pointe de toutes ses flèches actuelles d'un poison violent qu'il avait confectionné. sautant par-dessus un vieil arbre mort, Callum bifurqua dans la forêt, avançant encore rapidement jusqu'à stopper à la lisière, en voyant la scène se dérouler sous ses yeux.

La bête était très clairement un adulte. Haut de trois bons mètres, long de quatre, la queue battant et fendant l'air, gueule ouverte, crocs luisants, se défendant actuellement contre plusieurs chevaliers d’Émeraude à cheval ou à pied. Callum avança encore à couvert de la forêt, pour s'avancer au plus près sans toutefois entrer dans le vaste champ servant d'arène de combat au groupe. Il eut une pensée pour le malheureux homme travaillant dans ce champ toute l'année, qui allait voir cette année le terrain dévasté par les profondes griffes de la bête retournant le sol et le piétinement des chevaux et des hommes. Se plaçant, il encocha une flèche et banda l'arc, la flèche volant puis ripant sur les écailles de la bête, juste au-dessus des yeux, elle avait bougé trop vite et ce premier tir était manqué. Baissant son arme, le mercenaire changea aussitôt de position pour trouver un meilleur angle de tir, sans se montrer. Non pas qu'il ait quoi que ce soit à se reprocher mais ne voulait pas se mêler ouvertement des guerres et problèmes des autres, la discrétion restait avant tout sa meilleure amie. trouvant un autre angle, à l'ombre des arbres, il visa à nouveau, prenant cette fois un peu plus de temps, puis relâcha la flèche, la hampe lui brûlant légèrement les doigts. Flèche qui se planta brutalement dans l’œil du dragon, le forçant à lâcher la jambe de la femme qu'il venait de mordre.

Callum rabaissa à nouveau son arc, regardant un bref instant la bête mugir de douleur, en un son affreux, puis s'effondrer de tout son long, la flèche planté profondément dans son œil. Pendant que les chevaliers se précipitaient vers leur amie, il en profita pour s'enfoncer dans la forêt, remettant son arc sur son dos puis tournant les talons. Devoir était fait, cette bête-là aussi avait été abattue. Sous le couvert des arbres, une fois assez éloigné, il s'arrêta un moment pour relâcher la tension accumulée, la crainte qui était montée avant que son tir n'atteigne sa cible, puis retourna près du grand fleuve, s'agenouillant au bord pour se passer de l'eau sur le visage. Restant un moment là à se reprendre, il observa son reflet dans l'eau, une fois celle-ci un peu calmée. Il avait l'air d'un homme épuisé, mais d'une fatigue saine, celle de la satisfaction d'avoir mené une traque à terme. Même si ce continent le réprouvait pour ses actes, au moins pouvait-il encore le protéger comme il le pouvait, à l'aune de ses faibles moyens. Il sourit à son reflet, tout en se frottant vaguement les yeux.

- Simplement deux flèches, tu as de la chance, parfois, souffla-t-il avant de se relever.

Il était temps de rentrer. La saison des pluies avait commencé et si l'aube avait été clair, le ciel commençait à se charger de lourds nuages. Rabattant la capuche de sa cape sur sa tête, il reprit sa route, vers chez lui, s'éloignant de la zone du combat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dempsey d’Émeraude
Chevalier
avatar

Fonction :
  • Membre
Présence :
  • Actif
Messages : 121
Double-compte : Non
Âge in-RP : 27 ans
Situation marital : Fiancé
Ecuyer : Colville

MessageSujet: Re: L'Attaque de Wyvernes   Sam 5 Aoû - 11:10

Le premier réflexe pour Dempsey fut de renvoyer les écuyers au loin, à plusieurs mètres de là, lorsque la bête se dressa tout à coup devant eux, de toute sa hauteur, les yeux luisants de rage et fouettant l’air d’une queue hérissée de piques, longues de deux bons mètres, au bas mot, ouvrant une gueule infernale pour pousser un rugissement à vous en arracher les oreilles. Cette fois-ci, plus rien à voir avec les bébés qu’ils avaient déjà tués sur le continent, cette bête-là grognait de rage, tapie comme un fauve prêt à bondir et à les déchiqueter. En réponse, ils tirèrent leurs épées et se préparèrent à frapper par magie, serrant les genoux sur les chevaux nerveux ou terrifiés, entraînés à faire face aux guerriers-insectes mais qui étaient confrontés pour la première fois à ce genre de bête. A tel point que Dempsey, comme Falcon, choisit de mettre pied à terre, laissant son cheval courir vers le groupe des écuyers plus loin, en hennissant, rester en selle serait plus un handicap qu’autre chose. La bête bondit tout à coup, comme un fauve, leur fonçant dessus à quatre pattes, tous crocs dehors.

Toute la compagnie fit un brusque écart, s’écartant comme une volée d’oiseaux chacun d’un côté, pour éviter cette première attaque. Le chevalier se retourna vivement, épée en main, suivant les ordres mentaux de Wellan qui les fit encercler la bête et l’attaquer tout d’abord par magie. Jet de roches, liens sortant de terre pour l’enserrer, jets de feu ou de magie pure, de rayons paralysants, tout ricochait sur les écailles trop durs de la bête sans paraître la gêner le moins du monde. Elle se débattit d’autant plus, sautant sur elle-même et faisant trembler le sol à un tel point que les derniers des leurs encore à cheval durent sauter des elle avant de se faire projeter et piétiner, les chevaux filant ainsi, fous de terreur, récupérés et apaisés par magie par leurs écuyers. Dempsey se baissa vivement pour éviter un coup de patte puis reçut tout à coup un brusque choc en plein dans le dos et une large griffure, qui l’envoya bouler à quelques mètres de là. Le souffle coupé, il se leva comme il put, passant une main dans son dos pour y toucher une large éraflure mais sans gravité, la bête l’avait frappé avec sa queue couverte de piques mais ces derniers l’avaient effleuré sans s’enfoncer profondément dans la chair.

L’épée de Kevin résonna fortement en frappant contre les écailles du dragon puis se brisa tout à coup net, sous leurs yeux. Le jeune chevalier ne fut sauvé que par les réflexes de Falcon, le plus rapide d’entre tous, qui le tira en arrière et le jeta sur le côté, loin des crocs de la bête qui avaient fondu sur lui. Ils resserrèrent les rangs une fois de plus, attaquant autant par la magie que par les armes, devant atteindre la base de son cou, son point faible, comme l’avait découvert Chloé chez les Elfes et comme ils avaient pu le constater en chassant d’autres bêtes bien plus petites et moins dangereuses. Courant pour éviter un autre coup, Dempsey s’arrêta dans une légère glissade puis se prépara, lançant son poignard qui se planta dans la base du cou, la faisant hurler de rage. Poignard qu’elle arracha avec les dents et jeta au loin, blessée mais encore vivante, se retournant ensuite contre Dempsey qui l’évita de justesse. Mordieu ! Au même moment, une flèche surgit tout à coup de nulle part, ripant sur la tête du dragon avant de finir dans le champ. Qu’est-ce que…

Le chevalier n’avait pas le temps de se poser la question et même s’il l’avait, celle-ci serait très vite partie bien loin car la suite le fit s’étrangler d’horreur. Fou de rage, le dragon avait de nouveau bondit puis profondément mordu Chloé à la jambe. Il bondit vers elle quand soudainement, une autre flèche se planta profondément dans l’œil de la bête, qui lâcha aussitôt Chloé puis poussa un jappement avant de grogner et s’effondrer de tout son long. Le cœur battant à une allure folle, il se précipita vers elle, laissant tomber son épée un peu plus loin dans l’herbe, puis fouilla frénétiquement ses poches à la recherche d’une des fioles d’antidotes qu’ils avaient tous pris avec eux, en cas d’attaque de ce genre et si l’un se retrouvait isolé, sans personne pour le soigner. Il lui fit boire aussitôt dès qu’il fut tombé à genoux à côté d’elle, pendant que Santo venait aussi s’occuper de la morsure à sa jambe. Tremblant plus fort que jamais, Dempsey rehaussa Chloé, en lui disant de se taire et garder ses forces, lorsqu’elle parla, la serrant dans ses bras en commençant à pleurer.

Dempsey – Tout va bien, mon amour, bafouilla-t-il en l’embrassant sur le front.

Il s’occupera d’elle jour et nuit, elle ira mieux, elle sera soignée, elle reprendra des forces, il fera tout pour ça, il le jurait surs on honneur, tout ira très bien. Il le lui promit avec une certaine ferveur, la serrant un peu plus fort contre lui en s’arrangeant pour ne pas gêner Santo pendant qu’il la soignait. Ça aurait pu être si grave ! Et cela ne l’avait pas été grâce à… Revenant tout à coup à la réalité, il tourna la tête vers le cadavre du dragon, la longue flèche dans son œil et l’autre brisée dans la prairie, ne réalisant que maintenant que quelqu’un d’autre les avait bel et bien aidés. Bon, plus tard, c’était Chloé qi comptait pour le moment. Il revint vers elle, l’embrassant encore sur le front, souriant en réponse à son air perdu, tant il était soulagé qu’elle soit en vie. Une partie des chevaliers unit ses forces pour soulever la bête par magie, la faisant léviter plus loin en contrebas du fleuve et y mettre le feu sans risque qu’il ne se propage à toute la campagne aux alentours. Deux autres partirent aussi vers le village pour les rassurer et leur dire que c’était terminé, la bête était morte. Pendant ce temps, dès qu’il le put, Dempsey souleva doucement Chloé dans ses bras et la porta vers son cheval, l’installant sur la selle puis grimpant derrière elle, pour bien la tenir.

Dempsey – Reste appuyée contre moi, n’use pas trop de tes forces.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Chloé d’Émeraude
Chevalier
avatar

Fonction :
  • Membre
Présence :
  • Actif
Messages : 315
Double-compte : Aucun
Âge in-RP : 27 ans
Situation marital : Fiancée
Ecuyer : Ariane

MessageSujet: Re: L'Attaque de Wyvernes   Dim 20 Aoû - 17:42

Ce combat durait depuis beaucoup trop longtemps. Le dragon était insensible à toutes leurs attaques, n’était même pas blessé, n’avait strictement rien ! Il avait bien une entaille dans le cou grâce à Dempsey mais n’était pas blessé gravement contrairement aux combats qu’ils avaient l’habitude de mener, surtout alors qu’ils étaient tous présents à l’exception de Jasson. Ils devaient se rapprocher, atteindre son cou, comme Dempsey mais plus profondément. Sans réfléchir davantage, Chloé se rapprocha dangereusement du dragon pour atteindre plus facilement son cou, essayant de franchir ses énormes pattes griffues pour lui planter son épée dans le cou. De près, la bête était encore plus terrifiante, donnant l’impression d’être invincible… Chassant ces impressions grâce à l’adrénaline et à l’urgence de la situation, la jeune femme parvint à se frayer un chemin en esquivant les coups de pattes comme les autres, tant ils étaient nombreux, uniquement focalisée sur son objectif. Encore un peu.

Au même moment, Chloé entendit un énorme rugissement retentir tandis que le dragon se débattait, furieux, sans qu’elle n’en comprenne la raison, et bondit avant même qu’elle n’ait pu faire le moindre mouvement. Surprise par ce changement de réaction, elle ne put reculer et sentit un élancement puissant dans sa jambe, voulant revenir en arrière, avant de se faire traîner en direction du dragon en lâchant son épée. Se retournant comme elle le put, sa jambe bloquée, Chloé réalisa avec horreur qu’il l’avait attrapée, ses crocs profondément enfoncés dans sa jambe. A l’aide de son autre pied, elle essaya de se libérer, essayant de se concentrer pour utiliser la magie sans que la mâchoire du dragon ne s’ouvre ne serait-ce que d’un pauvre millimètre. Sa grosse tête et ses yeux brillants la fixaient, l’attirant inexorablement à lui sans que Chloé ne puisse faire quoi que ce soit. Dans un dernier geste presque désespéré, elle essaya d’attraper son épée mais bougeait beaucoup trop pour la ramener à elle, la voyant s’éloigner à mesure que les secondes s’écoulaient.

Jusqu’à ce qu’une flèche, une vraie flèche, fuse et s’enfonce dans l’œil du dragon qui la relâcha immédiatement avec un immense grognement. Sans comprendre ce qui s’était passé, la Chevalier se recula, au sol, à l’aide de ses bras en sentant son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine, essoufflée, ses yeux ne quittant pas le dragon alors qu’elle mettait le plus de distance possible entre elle et lui. Son attention fixée sur la bête morte, Chloé ne réalisa qu’avec un temps d’arrêt que quelqu’un lui faisait avaler un liquide, réalisant qu’il s’agissait de Dempsey et qu’il lui donnait l’antidote contre le poison des dragons. Elle était morte. Morte. Cette horreur était finie, ne bougeait plus. Elle était étendue de tout son long sur la vaste étendue d’herbe, ne donnant aucun signe de vie, une flèche plantée dans son œil à présent refermé. La tirant de ses pensées, Dempsey la rehaussa dans ses bras, tremblant et semblant au bord de l’évanouissement. Mais qu’il se calme ! Tout allait bien, parfaitement bien, elle se sentait très bien, ne ressentant pas encore la douleur grâce à l’adrénaline. Ce que Chloé voulut lui dire, mais il la coupa en lui disant de se taire et de garder ses forces, la serrant ensuite contre lui avant de se mettre à pleurer. Oh, mais…

Dempsey – Tout va bien, mon amour, bafouilla-t-il en l’embrassant sur le front.

Qu… Pardon ? « Mon amour » ? Chloé lui lança un regard complètement perdu, croyant avoir mal entendu, regardant ses yeux humides. Qu’est-ce qu’il avait… ? Il pleurait pour elle ? Mais elle était vivante ! Elle n’avait rien, allait très bien. Santo s’occupait de sa jambe, elle avait pris l’antidote, alors pourquoi… Pourquoi réagissait-il comme cela ? La jeune femme resta muette, sans savoir comment réagir alors que Dempsey lui promettait de s’occuper d’elle jour et nuit, qu’elle reprendrait des forces et serait soignée, la serrant plus fort dans ses bras. Encore plus perdue, si c’était possible, Chloé suivit son regard lorsqu’il tourna la tête vers le dragon avant de se reporter sur elle après quelques secondes à peine, l’embrassant sur le front. Il avait eu peur pour elle ? Mais elle allait bien ! Elle avait été sauvée, elle… La flèche. Elle n’avait été sauvée que parce qu’un archer avait tiré cette flèche, l’envoyant directement dans l’œil du dragon. Et l’avait tué. La flèche.

Chloé voulut se redresser, dire qu’il fallait retrouver l’inconnu qui les avait aidés mais Dempsey la tenait toujours contre elle, sans qu’elle ne puisse bouger alors qu’elle sentait les autres s’activer autour d’eux. Elle peinait à remettre de l’ordre dans les événements, à comprendre ce qui s’était passé, uniquement guidée par l’adrénaline, l’instinct de survie puis la peur durant l’attaque. Et maintenant, son frère d’arme qui l’appelait ainsi, qui pleurait, qui… avait eu vraiment peur pour elle. Sans que Santo ne dise quoi que ce soit, ne réagisse à cet élan si soudain d’amour. Que s’était-il passé… ? Pourquoi avoir eu si peur ? Peu de temps après, Dempsey la souleva dans ses bras sans la laisser poser un seul pied à terre et l’aida à monter sur son cheval, s’installant ensuite derrière elle pour la soutenir. Merci, mais il fallait surtout retrouver cet homme, ou cette femme, l’inconnu n’était sûrement pas loin ! C’était grâce à lui qu’elle était toujours vivante, il fallait savoir de qui il s’agissait, elle lui devait la vie et trouvait ingrat de ne pas le remercier pour cela.

Dempsey – Reste appuyée contre moi, n’use pas trop de tes forces.

Chloé – Mais je vais bien… Je t’assure, je n’ai même pas senti la douleur, dit-elle en tournant la tête vers lui. Ce qu’il faut, c’est retrouver celui ou celle qui m’a sauvée, la personne qui a planté une flèche dans l’œil du dragon. J’étais coincée, j’avais perdu mon épée et je n’arrivais pas à me libérer, il m’aurait avalée en une fraction de seconde sans cette flèche. Wellan !

Chloé l’appela pour attirer son attention, se disant que lui l’écouterait, qu’il irait forcément voir qui avait tiré cette flèche, qu’il avait pu sonder les environs comme il était le chef et qu’il la défendrait. N’est-ce pas ? Elle ne pouvait pas se contenter de rester assise sur un cheval alors qu’ils avaient besoin d’aide, qu’il y avait un archer inconnu incroyablement doué qui courait dans la nature et qui n’avait même pas demandé son reste avant de fuir. Ou, s’il n’avait pas pris la fuite, c’est qu’il était magicien parce qu’aucun d’entre eux ne l’avait repéré dans les environs… Mais ils avaient au moins essayé, n’est-ce pas ? Ou alors, quelqu’un d’autre était blessé, les empêchant de faire quoi que ce soit ? Et les enfants ! Si l’archer était plus loin, est-ce qu’ils… Oui, en tout cas, Ariane n’avait rien.

Chloé – Il y a quelqu’un qui nous a aidés, aucun de nous n’a appris à tirer à l’arc à flèche en dehors de Jasson qui avait commencé. Est-ce que tu as pu sonder les environs ? Nous n’aurions pas pu réussir à vaincre ce dragon autrement, je n’avais aucun contrôle sur ce qui se passait, il m’attirait à lui et seule cette flèche me permet de parler encore avec vous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Wellan d’Émeraude
Chevalier
avatar

Fonction :
  • Administrateur
Présence :
  • Actif
Messages : 286
Double-compte : Aucun
Âge in-RP : 27 ans
Situation marital : Amoureux
Ecuyer : Cameron

MessageSujet: Re: L'Attaque de Wyvernes   Sam 9 Sep - 18:45

Le hurlement de rage de la bête résonna dans toute la clairière avec tant de force qu’il en fit s’envoler brusquement tous les oiseaux présents aux alentours et fuir un bon nombre d’animaux également. Sa queue vola et frappa de plein fouet, dans le ventre, Kevin qui fut renversé et envoyé valser à quelques mètres de là. Son armure l’avait heureusement protégé des piques empoisonnées placées tout le long de la queue de la bête, mais le jeune homme en avait eu le souffle coupé et se releva avec difficulté. Wellan lui lança de s’écarter pour le moment puis réunit les autres, donnant ses ordres mentalement car il serait bien inutile de crier avec un tel vacarme. Ils encerclèrent la bête avant de porter leurs attaques, visant le base du cou, à cheval ou à pieds, avec leurs armes et la magie. La bête était très vivace et rapide, fendant l’air de sa queue, frappant avec les pattes ou plongeant pour les saisir entre ses crocs. Nogait lui porta un coup en plein dans le museau pour la faire reculer mais son cheval fut pris dans le coup de patte qui suivit et tué sur le coup, faisant chuter le jeune chevalier qui eut le réflexe de sauter en arrière avant de se faire happer par la bête. Wellan les rassembla encore, à reformer un cercle, ordonnant à tout le monde de pousser la bête vers la rivière et l’empêcher de trop s’approcher du village.

Dempsey parvint à lui porter un cou, la blessant mais ne la tuant pas, ravivant tout de même l’espoir d’en finir en la voyant perdre du sang. Elle se débattait et griffait profondément le sol de ses longues griffes, retournant la terre avec violence et dévastant le champ où ils se trouvaient. Les derniers à cheval durent sauter à terre, leurs montures filant et récupérées par les écuyers, hennissant avec affolement. La minute d’après, Falcon sauva de justesse le jeune Kevin lorsque la bête plongea, gueule ouverte et tous crocs dehors, lui évitant de se faire lacérer le cou lorsque son aîné le jeta littéralement plus loin, hors de portée. Wellan sentit son épée trembler entre ses mains en portant un violent coup à la bête, la gardant en main avec un peu de peine avant de devoir reculer vivement puis plonger, éviter la queue avant de revenir à l’assaut. A cet instant, il vit tout à coup une longue flèche ripper sur les écailles du dragon et disparaître dans les hautes herbes du champ. Que… Bon, plus tard, les questions. Le dragon avait arraché avec ses crocs le poignard jeté par Dempsey dans son cou, encore plus enragé, sa queue fouettant l’air et blessant Wanda qui poussa un petit cri, lâchant son épée et poussée par Falcon qui la fit reculer plus loin.

Le dragon rut encore plus fortement et fit un brusque bond, happant par ses crocs la jambe de Chloé et la tirant à lui, sous les cris. Ils bondissaient pour frapper la bête lorsqu’une autre flèche surgit de nulle part et se planta violemment dans l’œil du dragon, lequel poussa un long hurlement en lâchant Chloé, qui recula aussitôt en se traînant au sol. La bête secoua la tête en tous sens puis s’écroula finalement de tout son long au sol, les chevaliers s’écartant précipitamment pour ne pas se faire écraser. Le silence revint si brusquement qu’il en faut assourdissant, mais ils durent se reprendre vite. Wellan rengaina son épée puis lança à Bergeau de s’occuper de Wanda, à Falcon de regarder le dos de Kevin et la blessure de Nogait, pendant que Santo allait s’occuper de celle de Chloé. Marchant vite dans l’herbe pour se pencher sur la bête, s’assurer qu’elle était bel et bien morte,il se redressa puis ordonna à Wimme et Buchanan de se rendre au village pour informer ses habitants que le combat était terminée mais qu’ils avaient encore un peu de travail dans les environs et que personne ne devait encore se balader dans le coin. Les deux jeunes hochèrent la tête et allèrent récupérer leurs chevaux, filant aussitôt.

Wellan – Wanda, tu vas mieux ? Ne force pas trop, pour le moment. Les autres, venez, il faut déplacer cette bête près du fleuve, on ne peut pas la brûler au milieu du champ. Santo ! Va voir Nogait aussi, s’il te plaît, il est blessé.

Il allait rejoindre les chevaliers en bord du fleuve lorsqu’il entendit qu’on l’appelait, tournant la tête pour voir Chloé, un peu plus loin, assise sur le cheval de Dempsey, devant lui. Leur frère d’arme leur avait caché ça, tiens… Sur le coup, il y avait eu plus urgent, mais ne y repensant, la réaction de Dempsey trahissait les sentiments qu’il éprouvait pour leur sœur. Il se rapprocha d’eux, en remarquant d’un rapide coup d’œil que leurs écuyers respectifs couraient vers leurs maîtres pour aider comme ils le pouvaient, tout en continuant à rassurer les chevaux encore secoués par l’attaque. Au bord du fleuve, une fumée s’élevait maintenant, leurs amis avaient mis le feu à la bête, comme convenu.

Chloé – Il y a quelqu’un qui nous a aidés, aucun de nous n’a appris à tirer à l’arc à flèche en dehors de Jasson qui avait commencé. Est-ce que tu as pu sonder les environs ? Nous n’aurions pas pu réussir à vaincre ce dragon autrement, je n’avais aucun contrôle sur ce qui se passait, il m’attirait à lui et seule cette flèche me permet de parler encore avec vous.

Wellan – Moi, non, mais ce n’est pas le plus urgent pour le moment. Tu dois te reposer, Nogait et Wanda aussi. Dempsey, raccompagne-les, avec vos écuyers, nous vous rejoindrons après, lorsqu’on sera sûr qu’il n’y a plus d’œufs ni rien de ce genre. Il faut aussi rassurer les villageois. Rentrez, maintenant. Wanda, Nogait ! A cheval vous aussi, avec vos écuyers, retour au château.

Nogait marmonna qu’il allait très bien et que ce n’était rien, le chef de l’Ordre ne relevant pas et se contentant de lui faire signe de grimper en selle, avec un air ne tolérant pas de refus. Allez hop ! Dès qu’ils en auront fini, ils se rendront à leur tour au château.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Attaque de Wyvernes   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Attaque de Wyvernes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» L'attaque orque
» Attaque d'un camp orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Piliers de la Terre :: Territoires du Centre :: Domaine Montagneux :: Jade-
Sauter vers: